Début du combat : 15/12/2008

 

La création d’un port de plaisance dans la ville de Brétignolles-Sur-mer menace les écosystèmes littoraux, les courants et les fonds marins, ainsi que la faune et la flore marine. Lire la lettre ouverte ici !

 

RÉSUMÉ DE LA SITUATION

Depuis 2003 la municipalité de Brétignolles-Sur-Mer projette la création d’un port de plaisance sur le lit du ruisseau de la Normandelière. L’explosion de la demande de places en port de plaisance sur l’ensemble du territoire français a incité la commune de Brétignolles-sur-mer à proposer un projet d’aménagement portuaire durable pour un développement économique de son territoire. Le projet concerne de multiples installations : l’aménagement d’un port artificiel de plaisance et d’une marina. De plus des récifs artificiels semi immergés sont chargés de sécuriser l’entrée au port .De même la création d’un aber (vallée de cours d’eau envahie par la mer) et d’une darse (bassin rectangulaire destiné à l’accueil des bateaux de courses) artificiels sont prévus. Un parc paysager est également envisagé le long de l’aber. Enfin divers aménagements urbains tels que la création d’une route d’accès au port ou d’un parking font également partie du projet.

A ce jour, l’enquête publique a déjà été réalisée, mal grès les avis très partagés les commissaires enquêteurs ont émis un avis favorable au projet. Seul le préfet de Vendée peut encore invalider cette décision.

LES DEFENSEURS

Depuis 2008, nous affirmons notre position lors de diverses manifestations organisées par le collectif d’association, notamment La Vigie et avec le soutien de l’Antenne Indre-et-Loire, sous la responsabilité de Sylvain, le Coastal Defender. Lors de l’enquête publique, Surfrider Foundation Europe a détaillé ses arguments contre la création de ce port en déposant un dossier complet sur les impacts engendrés par le projet sur la qualité de l’eau, la santé des usagers et sur l’environnement littoral. Se battent aussi à nos côtés les associations suivantes: associations locales la Vigie, le CPNS, la Ligue Nationale pour la Protection des Oiseaux, France Nature Environnement, se mobilisent pour alerter la population sur les impacts d’un tel projet.

PROBLÈME ENVIRONNEMENTAL

La construction du port engendrerait de nombreux impacts sur l’environnement : modification des courants et des fonds marins, destruction de la faune et de la flore marine, percement du cordon dunaire pour y effectuer un chenal d’accès au port, destruction de la zone humide et de son biotope, comblement d’une nappe phréatique, destruction des strates géologiques rocheuses à l’explosif…

CONTEXTE

2003 :  le projet est soumis a une consultation informelle auprès la population de Brétignolles-Sur-Mer. Les résultats plutôt favorables à la réalisation du port (67%) sont donc largement à nuancer. Depuis des riverains se sont constitués en association pour lutter contre ce projet.

2008 : le rapport Gauthier du Conseil Général des Ponts et Chaussées relatif au développement des ports de plaisance n’a pas retenu le projet du port de la Normandelière comme pertinent. De nombreux aspects du projet semblent inquiétants en raison de leurs impacts sur l’environnement.

Le 19 Décembre 2011 restera une date importante dans notre combat puisque la commission d’enquête a rendu un rapport défavorable reprenant notamment nos arguments.

7 juin 2013 : présentation du « nouveau » projet de port par le Maire, qui n’a bien sûr pas grand chose de nouveau. La Vigie et le Préfet ont  déposé un recours sur la vente des terres de la Ferme de La Normandelière.

En 2017, la communauté de communes de Saint-Gilles-Croix-de-Vie relance le débat avec une concertation publique.

En 2018, Surfrider répond à l’enquête publique en s’opposant fermement au projet.

En novembre 2018, la commission d’enquête a délibérément ignoré les nombreux arguments des associations locales et environnementales, préférant insister sur les arguments du maître d’ouvrage. Il semblerait donc que les intérêts économiques prévalent sur les intérêts environnementaux. Le positionnement de ce rapport et ses conclusions apparaissent de nature politique, en totale contradiction avec les règlements sur l’environnement.

NOTRE DEMANDE

Voilà maintenant 10 ans que Surfrider Europe suit ce projet de construction avec son antenne Indre-et-Loire. Naturellement, au vu de l’impact environnemental néfaste qu’engendrerait le projet, Surfrider se positionne contre.

 

Le Gardien

Sylvain est responsable de l’antenne locale SFE Indre-et-Loire.

Sylvain