Début du combat : 28/03/2018

Le paquebot de croisière « Azura »  fait escale vers 8 heures dans le port de Marseille. Trois heures plus tard, il est contrôlé par le centre de sécurité des navires. Les inspecteurs constatent que le bateau a utilisé un carburant avec une teneur en soufre de 1,68 %, supérieure à la limite autorisée (1,5 %). Le contrôle pratiqué sur l’Azura a mis en évidence le fait que le navire avait chargé la veille à Barcelone (Espagne) un carburant avec une teneur en soufre de 1,75 % avant de faire escale à Marseille. Or, l’enquête ferait apparaitre que l’une des cuves du navire contenant du carburant n’était pas couplé au scrubber, (appareil destiné à absorber et à neutraliser les particules ou gaz toxiques et corrosifs à bord des navires.) empêchant ainsi de baisser l’émission de soufre dans l’air.