Début du combat : 12/03/2013

Closing date of the file : 13/01/2013

Fight won by : Martine

Le combat Gaz des Salins des Landes a vu le jour en hiver 2011 en réaction à un projet d’EDF qui consistait à creuser des cavités dans le sol salin de Pouillon afin de pouvoir stocker du gaz naturel. Le problème majeur, qui est devenu l’objet même de l’engagement de l’antenne Sud-Landes, était la construction d’une double canalisation de 40 km, traversant les zones protégées Natura 2000, les nappes phréatiques et les sous-dunes, afin de rallier le site à l’océan. Cela afin de récupérer l’eau nécessaire à la création de ces cavités, la rejetant ensuite dans l’océan chargée de saumure, dans des quantités et une fréquence telles que l’écosystème en aurait été sérieusement affecté.

Martine, la Gardienne de la Côte et responsable de l’antenne SFE Sud-Landes, a assisté à de multiples réunions organisées lors du débat public. L’antenne a par ailleurs déposé un cahier d’acteur présentant les risques réels d’un tel projet sur l’environnement. Au cours de l’été 2012, une pétition a été déposée à la sous-préfecture des Landes ; le président de la République et les ministres concernés ont été saisis par courrier pour prononcer l’annulation du projet.

Durant près d’un an, la Gardienne et le Collectif citoyen « Stockage-Gaz Landes » ont mené une lutte constante et soutenue contre le projet d’EDF. En effet, ces derniers ont su occuper le terrain médiatique grâce à diverses réunions d’informations, campagnes de communication ou interviews aux journalistes. Lors de la saison estivale 2012, ils ont largement communiqué sur le projet à l’ensemble des touristes visitant la région (campagne en plusieurs langues). En juillet 2012, Catherine Greze, députée Européenne du Sud-Ouest, a apporté son soutien à la Gardienne et au collectif, et a porté un recours au niveau de la Commission Européenne en ce qui concerne la traversée de zones sensibles et protégées par le saumoduc.

En Aout 2012, l’Eurosima (cluster des entreprises de la glisse) a rejoint l’opposition au projet et a édité un autocollant disant « NON au saumoduc ». Le 30 septembre, le collectif, l’antenne SFE Sud-Landes et les pêcheurs de Capbreton sont intervenus lors du Quiksilver Pro France (étape du tour professionnel de surf à Hossegor) sous la forme d’un happening pour clamer leur opposition au projet. Le 2 novembre 2012 a été projeté le film « La disparition du surfeur landais » à l’initiative de l’antenne SFE Sud-Landes. Du 3 au 6 novembre, une exposition gratuite a également été organisée à Seignosse pour sensibiliser d’une façon tout à fait différente les citoyens. Intitulé « Surfing Arts by Shaper », cet événement a permis « d’imaginer, d’inventer un nouveau langage, de penser une nouvelle approche de la planche de surf, de créer et non pas de recréer ».

Le 13 janvier 2013, Henri Emmanuelli, président du Conseil général des Landes, a annoncé l’abandon officiel du projet. Les études ont démontré que sa rentabilité était très aléatoire et son intérêt économique pas assez convaincant. Faute de solution alternative, le projet a été définitivement abandonné.

Le combat Gaz des salins a fait l’objet d’une conférence au Campus Surfrider.

Le Gardien

Martine est la responsable de l’antenne locale SFE Sud-Landes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA