Début du combat : 06/09/2012

Fight won by : Franck

La Mairie de Biarritz a fait voter une délégation de service public lors du Conseil municipal du 14 septembre 2012 pour la construction d’un parking souterrain de plusieurs étages à l’emplacement de l’actuel parking Beaurivage ainsi que la construction d’un ascenseur panoramique qui reliera le boulevard Prince de Galles (la plage de la Côte des Basques) au parking Beaurivage. La lutte contre l’artificialisation du littoral, notamment par l’urbanisation, est depuis toujours au cœur des préoccupations de Surfrider Foundation Europe. Artificialiser le littoral c’est bouleverser l’équilibre et la viabilité des écosystèmes côtiers. En l’état actuel, le projet de parking souterrain porte atteinte à un site exceptionnel et fragile. En cela, Franck, le Gardien de ce combat et bénévole de l’antenne locale SFE de la Côte Basque, s’oppose à sa réalisation et reçoit le soutien de l’association.

En l’état actuel, le projet de parking souterrain Beaurivage porte atteinte à un site exceptionnel et fragile, c’est pourquoi, ensemble, nous nous opposons à sa réalisation. Les arguments sont simples et sans appel. Le secteur est instable et ne peut supporter une construction d’une telle ampleur sans risquer des désordres irréversibles. De plus, le PLU de Biarritz protège la zone et interdit « tout type d’utilisation et d’occupation des sols ». De même, la Loi littoral interdit « la construction d’aires de stationnement cimentées ou bitumées » et ne permet donc pas l’augmentation du nombre de places dans les parkings existants (104 places actuellement contre 350 pour le projet envisagé) et insiste sur les dangers de la sur-fréquentation humaine dans les sites sensibles. Qui plus est, la Côte des Basques est enclavée dans une zone Natura 2000. Il existe de nombreux risques de pollution liés à la construction de l’ouvrage.

Pour s’opposer à ce projet, Franck le Gardien et SFE antenne Côte basque, dont il est membre, organisent différents événements pour attirer l’attention du public sur la mise en danger de la Côte des Basques. Ainsi, le 21 octobre 2012, plus de 100 personnes se sont mobilisées aux « 100 marches » pour clamer leur opposition à ce projet. Le 18 novembre 2012, c’est un nettoyage de la plage que Franck a organisé afin de sensibiliser la population locale à la beauté du site et à sa fragilité. De façon conjointe, différents courriers exprimant l’opposition au projet ont été envoyés à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer et à la préfecture. La mairie de Biarritz refusant de communiquer le rapport d’études du sous-sol, une demande de ce document a été envoyée à la Commission d’Accès aux Documents Administratifs. Afin d’informer et de mobiliser une population plus large de citoyens, Franck a réalisé une vidéo interviewant différents acteurs du littoral sur la Loi Littoral, l’aménagement du littoral, l’histoire des éboulements de la Côte des Basques.

Au mois de Septembre de l’année 2013, Vinci remporte l’appel d’offre et devient le maître d’œuvre du projet. Dès lors les bénévoles de Surfrider Foundation Europe de l’antenne Côte Basque renforcent leur mobilisation et la communication autour de ce projet. Avec notamment un rassemblement silencieux devant la mairie lors du conseil municipal, fin septembre. En novembre Surfrider et son Gardien saisissent pour la deuxième fois la CADA (commission d’accès aux document administratifs) afin d’obtenir le rapport d’étude du sous-sol réalisé par un prestataire extérieur.

Au début de l’année 2014, avec la proche échéance des élections municipales, les bénévoles de l’antenne Côte Basque et le Gardien, organisent la campagne « Retour à l’envoyeur » pour profiter d’interpeller les candidats biarrots sur la question du parking.

Le 20 Juin 2014, la nouvelle équipe municipale décide d’abandonner le projet pour des raisons environnementales, budgétaires et de politiques de stationnement. La forte mobilisation a permis de sensibiliser les candidats municipaux et futurs élus à l’absurdité environnementale et budgétaire du projet de parking.

Le travail du Gardien, de l’antenne Côte Basque, et de l’ensemble des associations mobilisées sur le projet, est donc couronné de succès.

Le Gardien

Franck est membre de l’antenne locale SFE Côte basque.

581417_10151501672513334_1461290503_n